Actu

Livre de Marie-Véronique Clancy

 

choisir son psy

 

A VENIR

LES JOURNEES DE RENCONTRE GESTALTISTE

organisées par la Coordination de nos deux associations CEG-t et SFG

du 6 au 8 octobre prochain

à la Maison de la Promotion Sociale

24 avenue Virecourt, 33370 ARTIGUES-PRES-BORDEAUX

Favorables au rapprochement ou au rassemblement, la perspective de nous retrouver les 6, 7 et 8 octobre prochain est une grande et bonne nouvelle pour l’ensemble de la communauté gestaltiste.Nos deux associations ont à cœur d’organiser une rencontre, riche et plurielle, avec nos adhérents et tous ceux qui veulent être actifs à la création d’une communauté élargie et plus forte.
L’histoire de nos associations laisse un héritage dont il faudra tenir compte afin qu’il ne soit pas un handicap pour notre avenir et qu’il ne constitue pas un préalable indépassable. Chacun est coloré de ce passé, qu’il en ait été acteur, témoin ou non. Aujourd’hui, d’autres enjeux importants guident notre réflexion. Il est question de notre avenir professionnel, du développement de la gestalt-thérapie et de notre capacité à nous faire connaître du grand public.
Venons débattre, nous rencontrer et nous engager dans cette élaboration qui ne peut se faire qu’avec nous tous aurons à poursuivre, sans présupposer; Notre démarche est de permettre la confrontation et fondements et de nos objectifs. Pour cela nous avons fait appel à l’Université du Nous qui propose un processus favorisant l’intelligence collective.
Nous avons choisi une forme innovante. La parole sera ouverte et répartie entre tous, alternant entre des thèmes émergeant directement de forums et des restitutions en grand groupe.
Il y aura, bien sûr, des temps de convivialité et un temps de fête le samedi soir !

Pour plus d’informations ou pour s’inscrire, c’est par ici.

LE GRAND FESTIVAL DE CABOURG : Conférences, rencontres, partages, musique et spectacles

Les principaux thèmes qui seront développés au cours cette 14ème édition :

1- Relation d’amour à soi, enrichissement personnel

Être présent à soi est un défi à l’heure où nous sommes de plus en plus connectés et distraits par le monde extérieur. Un cheminement affectif qui demande de faire taire notre mental qui analyse, interprète et juge au lieu de simplement constater ce qui est. La conscience peut alors s’éveiller en nous.

Le sentiment d’être un moi séparé des autres se dissout pour laisser la place à ce que la tradition méditative de l’Inde appelle le Soi. Non pas « notre Soi » mais « le Soi », l’essence de l’être, la pure conscience paisible et silencieuse, espace-source non personnel et universel.

2- Relation d’amour à l’autre :
comment gérer nos liens d’affection ?

Il y a la façon d’aimer ue nous avons apprise et qui a consisté, le plus souvent, à donner de l’amour et à en priver l’autre, de recevoir de l’amour et de risquer de s’en voir privé.

Et il y a une autre façon d’aimer, une autre façon de vivre la relation d’amour, sa relation d’affection, sans jugement, sans possession, sans étouffement, sans culpabilité, sans risque de perdre, sans risque de manque.

3- Mieux-être dans sa tête, un cheminement affectif

​Aimer autrement, sans chagrin, sans déchirure, sans peur de perdre, sans perdre de manquer, c’est, forcément, aller mieux dans son cœur, c’est aller mieux dans sa tête.

Et si c’était pour vous l’année du déclic? Déclic du bien-être pour trouver un réel sens à sa vie, un équilibre, une harmonie?

4- Le grand Festival : Hommages et discussions

Ce festival sera, avant tout, l’occasion de rendre hommage à notre ami, Guy CORNEAU.

Guy, disparu trop tôt en janvier dernier, était le parrain du Grand Festival « Une autre Façon d’aimer ». Il était de la première édition, il était de la dernière et n’a pratiquement jamais manqué de rendez-vous annuel à Cabourg, en Normandie.

Lui rendre hommage à l’occasion de la prochaine édition était un minimum. Nous le ferons en diffusant des vidéos exclusives, en reprenant quelques unes des chansons qu’il nous avait fait le privilège de nous chanter au festival, avec sa guitare et en accueillant, samedi 21 octobre, sa pièce de théâtre « l’Amour dans tous ses Etats » qui est restée plusieurs mois à l’affiche à Paris (Théâtre de la Gaité Montparnasse, théâtre du Splendid) (voir programme)

Comme à l’accoutumée le Festival sera clôturée dimanche en fin d’après-midi par une table ronde en présence de tous les intervenants.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer